Edeis crée un système d’aide à la respiration hybride

Pendant cette crise, les médecins soulignent la nécessité d’équiper les personnes atteintes par le COVID d’une assistance respiratoire à domicile. Les ingénieurs d’Edeis ont conçu un système d’aide à la respiration hybride, permettant d’arrêter l’expansion du virus COVID-19 et faciliter la guérison des poumons. Le système utilise des composants déjà existants dans le commerce : clapet, vannes, robinets réglables, chambre à piston, ballon, tuyaux, ventilateur. La mise en place opérationnelle a été simplifiée pour être accessible à tout un chacun

Ce système cible les patients en début de phase de détresse respiratoire, qui n’ont pas besoin d’être sous assistance complète.

Le chaînon manquant dans l’offre de soin

Ce système n’a pas pour objectif de remplacer un respirateur artificiel, outil fabriqué et développé actuellement, mais de proposer un appareil destiné à aider une personne valide à mieux respirer avec des cycles plus rythmés, des amplitudes réglables tout en lui apportant un air filtré H13 avec des apports possibles en oxygène et autres solutions antibiotiques.

Une réponse pragmatique, efficace et facile à mettre en place

Cet outil d’aide à la respiration fonctionne en filtrant l’air extrait dans les locaux grâce à un filtre placé sur les rejets. La pression des ventilateurs permet d’insuffler de l’air neuf, mais également, la respiration humaine. Ce principe permet de ventiler 6 à 8 personnes en même temps, en multipliant les masques et mécanismes intermédiaires.

Avec nos compétences et notre ADN d’allié des territoires, les ingénieurs d’Edeis se mobilisent pour permettre de traiter la maladie avant la phase de réanimation et pour soulager les services hospitaliers de la saturation actuelle. Dans un esprit de partage, Edeis met à disposition de tous, le plan et la composition de ce système en vue de passer rapidement à la production.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation ou à proposer des boutons de partage sur les réseaux sociaux. Vous pouvez vous y opposer.