Bordeaux : Moon Harbour distille son whisky dans un bunker

Deux entrepreneurs bordelais ont investi un bunker du Bassin à flots à Bordeaux pour y fabriquer et y faire vieillir du whisky. Tout est produit dans la Métropole : l’orge, les alambics…et l’alcool.

« Il y a quatre ans, deux entrepreneurs, Jean-Philippe Ballanger (patron de la société bordelaise Jock) et Yves Médina (ancien dirigeant d’une société informatique) avaient imaginé ce projet un peu fou en pleine capitale du vin : fabriquer un whisky 100% bordelais.

Les deux entrepreneurs ont passé un contrat avec un agriculteur de Saint-Jean-d’Illac (33) pour produire l’orge en local. Celui-ci a planté un hectare de la céréale nécessaire à l’élaboration de l’alcool au milieu de ses champs de maïs. Les alambics ont être fabriqués dans la Métropole Bordelaise, par la maison Stupfler à Bègles (33) qui est reconnue pour son savoir-faire à travers le monde entier.

Une fois ces deux élements réunis, quoi de mieux que le spécialiste du whisky John Mc Dougall pour l’élaboration de ce premier whisky bordelais. »

Le lieu de distillation et de maturation de l’alcool était tout trouvé, un vestige de la Seconde Guerre Mondiale sur le site du Bassin à flots. Un lieu atypique et original, à l’image de leur whisky.

Notre équipe Bordelaise dont le chef de projet est Olivier ROZENBLUM, a assuré la conduite de la maitrise d’œuvre de ce projet en collaboration avec l’architecte Jean DE GIACINTO ARCHITECTURE COMPOSITE.

Le projet fut composé de trois missions :

  • la construction d’une verrière, aile EST du bunker de 580 m2 comprenant :
    • une salle de vente
    • des bureaux
    • des locaux sociaux
    • un espace de production (distillerie, fermentation, stockage des céréales…)
    • des locaux techniques
  • l’aménagement d’un chai de vieillissement de 430 m3 dans le bunker.
  • l’aménagement des voiries et espaces verts sur le site, prenant en compte les contraintes environnementales

C’est un investissement total de 4 Millions d’Euros avec des travaux d’une durée de 10 mois, commencé en novembre 2016.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation ou à proposer des boutons de partage sur les réseaux sociaux. Vous pouvez vous y opposer.